des p’tits temples, des p’tits temples, partout des p’tits temples…

Assoiffé, asséché, la bouche pâteuse, vous n’avez qu’une envie : boire, boire encore et toujours, boire tout votre saoul ! Et si possible vous jetez dans l’eau pour savourer sa douceur ! La température ici est telle que vos vêtements collent à la peau, vous n’urinez même plus, tout s’en va par évaporation. Cette saison sèche est réellement infernale. La seule solution ? Un peuple ayant eu la maîtrise de l’eau, eux seront peut-être à même de vous rafraîchir.

Nous voici donc à Siem Réap, ville a la croissance démographique et géographique galopante, désordonnée et tonitruante. Rendez-vous compte, les temples d’Angkor sont au bout de la rue, tout ce que le Cambodge comprend de touristes se retrouvera à un moment ou un autre ici. Angkor, c’est un peu le passage obligé, l’eldorado du touriste, la merveille du monde manquante sur la « to do list », mais aussi une promesse d’argent pour les milliers de Cambodgiens alentour. Bienvenu au Far West cambodgien, ici vous trouverez le meilleur et le pire, mais surtout, beaucoup de poussières !!
IMG_1609.jpg

Le pire ?
On m’en avait beaucoup parlé, mis en garde, et voilà, pour la première fois j’aurai vu cette misère instrumentalisée, ces enfants qui vous tournent autour vous demandant un dollar, cherchant a vous vendre tout et n’importe quoi, insistant, portant dans leurs bras d’autres enfants, amputés, blessés et que sais-je…

Lors des semaines précédentes, quand nous roulions sur notre mobylette à travers la campagne, empruntant des chemins de terre, nous perdant au fond d’une campagne n’existant sur aucune carte, nous les découvrions ces maisons de bric et de broc, adossées a des décharges, brûlant des détritus, les enfants y cherchant on ne sait quoi. Cette misère qu’Arte m’avait fait découvrir gamin, je l’avais là, sous les yeux, partout.
Mais ici a Siem-Reap, sortez des faubourgs, faites quelques pas en dehors des rues touristiques et vous l’aurez, omniprésente.
Qu’il est dur d’être un touriste, nous nous élevons contre cela, mais nous en sommes en même temps les premiers instigateurs et profiteurs.

Le meilleur ?
Ne vous inquiétez pas, si Siem-Reap est une ville étape, vous y rencontrerez néanmoins beaucoup de gens agréable, souriant, nombre de Cambodgiens se pliant en quatre pour essayer de trouver la solution à vos problèmes. Et bien sûr, la raison de notre venue ici, la raison de la construction d’un aéroport international, les fameux temples d’Angkor !

Sacha étant déjà venu ici quelques années plus tôt nous avions quelques pistes et idées sur nos recherches et sur les moyens de visiter.
Tout d’abord vous aurez le choix entre 3 tarifs
– un jour pour 20 USD
– trois jours pour 40 USD
– une semaine pour 60 USD
Si un jour nous semblait trop rapide, une semaine était vraiment de trop, nous optâmes donc pour le ticket 3 jours, celui-ci s’achète a l’entrée du site. Attention, il est nominatif, avec votre nom et photo dessus, ne le perdez pas, il vous sera demandé a l’entrée de chaque temple !

Voilà, vous savez maintenant combien de temps vous allez y rester, il vous reste juste à trouver le moyen de vous y rendre, plusieurs options :
Le tuk tuk, la location de scooter, le vélo, le tour organisé.
– Il est facile d’imaginer lequel nous éliminâmes d’office, pour des raisons de coût, mais aussi de flexibilité et « d’intimité ». Point de tour organisé pour nous.
– Le vélo ? Au vu de la température et de la distance de certains des temples où nous voulions nous rendre (50 kilomètres), nous exclûmes cette idée, bien que l’aspect financier de la chose nous enchantait !
– Sacha lors de son séjour précédant gardait un très bon souvenir de sa balade en tuk-tuk, du chauffeur d’une gentillesse étonnante, cherchant le meilleur moment pour visiter tel ou tel temple en fonction de la foule, mais aussi du soleil, s’essayant à donner des explications, prodiguant conseils et bouteilles d’eau, bref apparemment, la perle rare !

Point de scooter donc pour nous, bien que nous offrant une latitude de mouvement à nulle autre pareille, nous décidâmes de découvrir le site d’Angkor avec l’aide d’un de ses emblématiques représentants, le tuk-tuk.
Encore fallait-il trouver le bon, la plupart vous proposeront seulement de faire « le Small tour » ou « le Big tour » et forcement dans le même sens que tous les autres, quel meilleur moyen que de vous retrouver dans le flot….
Après moult discussions, nous en trouvâmes enfin un, acceptant de nous balader durant les 3 prochains jours, pour 15 dollars par jour, soit 45 dollars. Rendez-vous fut pris le lendemain matin a 8 h.

8 h
8 h 5
8 h 10
8 h 20 : « ne vous inquiétez pas, ils sont souvent en retard… »

9 h

Première expérience avec un tuk-tuk : non concluante

Alors cherchons en un autre, mais dépêchons-nous, l’heure passe et il va faire de plus en plus chaud…
Hop, 50 dollars les trois jours, adjugé vendu, emmènes nous copain ! Celui-ci fut néanmoins plus compliqué à convaincre quant à notre rejet des small/big tours. Ce fût d’ailleurs son leitmotiv: «  I recommend you, the big tour, and then, I recommend you the small tour… »
angor-temples.jpg

Nous sommes en route, enfin, dans le site d’Angkor, en prenons pleins les mirettes, un temple, deux temples, trois… Les veilles pierres et les kilomètres défilent… Nous voici en train de sortir de notre dernier temple de la journée (pour lequel il nous a fallu batailler, en effet il ne faisait partie ni du small ni du big tour) quand nous regardons à gauche, à droite, encore à gauche, un peu à droite, au bout de la rue… rien, plus de tuk tuk ! Disparut l’oiseau.
Qu’y avions nous laissé ? Un tube de crème solaire, dommage.
Seconde expérience avec un tuk-tuk : non concluante. Décidément…

IMG_1019.jpg
sinon, quand il dormait, il était chouette

Trouvons donc un moyen de rentrer en ville, en tuk-tuk, bien évidemment, pour la somme de 4 dollars.
Et en rentrant, nous irons louer un scooter au moins nous sommes sûrs qu’il ne se débinera pas sans nous !

Pour en louer d’ailleurs, rendez-vous au croisement de Sivatha Boulevard et de la rue numéro 2, juste en face d’un supermarché se trouve un loueur aux tarifs imbattables pour Siem-Reap, 11 USD la journée (oui, c’est affreusement cher pour le Cambodge, mais vous êtes a Siem-Reap).
L’avantage de ce loueur ? Vous pourrez lui prendre un scooter thermique, 150 cm3, de quoi rouler vite et loin pour les temples les plus éloignés, mais aussi l’échanger pour un scooter électrique, les seuls autorisés à rentrer dans Angkor Thom (l’ancienne ville fortifiée d’Angkor) ou vous pourrez découvrir le Bayon, la promenade des éléphants et de nombreux autres temples…

Donc si je récapitule, pour visiter Angkor sur 3 jours votre budget sera de 4 USD pour rentrer en ville après vous êtres fait abandonner par votre tuk-tuk, 11 USD pour une journée en scooter thermique avec 5 USD d’essence (de quoi faire 150 kilomètres) et 11 USD en plus pour la location d’un scooter électrique.
Soit 31 USD pour les frais de transports, en visitant ce que vous voulez, et au rythme que vous voulez, pas mal non !?
Mais si vous pensez que se faire abandonner par un tuk-tuk fut la seule de nos déconvenues, attendez donc la suite.

Impatients de savoir quel fut notre autre souci ? Soyez patient, nous devons d’abord nous intéresser aux programmes de nos journées pour que vous mesuriez l’ampleur du problème…

– le premier jour : les « petits temples », pour commencer en douceur, essayer d’appréhender le gigantisme de ce site, de cette ville et de ces monuments.


– le deuxième jour : les temples les plus éloignés, ceux nécessitant jusqu’à une heure de route. Grand ou petit, temple ou rivières remplies de roches gravées, il y en a pour tout les goûts… Notre seule envie qu’ils soient loin, ce jour nous roulerons à travers la campagne.


– le troisième et dernier jour, attaquons-nous aux plus belles pièces, aux temples les plus gros et emblématiques… Soyons dans la démesure et la folie, remplissons nos yeux de ces lieux que nous évitions depuis le début, savourons le meilleur que nous avons gardé pour la fin…
TAB-C-8


Mais justement, n’avais-je pas parlé d’un écueil à venir dans notre organisation parfaite ? Une idée ?
Quand nous n’avions plus que deux temples à visiter, Angkor Vat et le Bayon. Les perles de notre visite, ceux que nous gardions pour la fin… Non, toujours pas d’idée ?
Que faut-il pour accéder aux temples, que ne faut-il surtout pas perdre au risque de le repayer ?
Votre ticket bien évidemment, celui de Sacha s’est envolé… Gloups, ambiance…

Alors, sachez que :
1, avec votre conscience pour vous puisque vous avez déjà payé
2, avec un peu de sang froid pour celui qui se faufile (Sacha)
3, et un ami qui fait diversion à grand renfort de rires, de cris et de non-maîtrise de son scooter (moi)
4, il est tout à fait possible de rentrer dans ces deux temples.
Pour ceux qui connaissent Angkor-Vat, île artificielle reliée à la terre par deux accès diamétralement opposés : un pont d’un côté et une langue de terre de l’autre, gardée à chaque extrémité… nous nous serions crus dans un film d’espionnage !

Bien sûr, je n’encourage ni ne soutiens personne à frauder de la sorte, au vu du prix, de la taille du site et des besoins d’entretien, ce n’est pas cher payé !

Et alors, le coût de la vie et du logement, qu’en est-il ?

Oublier les hôtels à 4 USD avec jacuzzi, les scooters à 5 USD la journée, la seule chose où les prix sont similaire à ceux diu reste du pays, ce sont les repas à 1 USD dans les petites échoppes, sinon pour le reste attendez-vous à augmenter votre budget de backpaper.

Pour en partir ?
Au croisement de la rue 9 et 10, l’agence Continental, 3,75 USD le billet pour vous rendre jusqu’à Poipet, ville frontière avec la Thaïlande. …
Et si c’était à refaire ?

Si jamais je devais y retourner, je prendrais l’option à la semaine (60 USD), non pas parce qu’en 3 jours je n’ai pas eu le temps de visiter ce que je voulais, mais plutôt pour prendre le temps. En effet, en 3 jours, vouloir tout voir, relève un peu du stakhanovisme, vous allez courir partout, en tout sens, sans avoir la possibilité de choisir les meilleurs moments pour visiter les temples. 7 jours, justement permets de faire des pauses, de visiter la campagne environnante, d’aller faire un tour sur le Tonlé Sap, de prendre son temps. Imaginez-vous visiter toutes les églises de région parisienne en seulement 3 jours… pas fou non !

D’ailleurs, pour les horaires, n’oubliez pas qu’à  midi, le soleil est violent, très violent et que c’est aussi l’heure où les gens auront faim…. Voici donc un parfait moment pour visiter un temple tranquillement.
Ou alors, pensez que la plupart des personnes effectuant les visites avec un chauffeur (tuk tuk ou tour organisé) seront de retour en ville vers 16 h. Vous voici donc bien plus tranquille pour visiter un temple, vous laissez enfermer dedans et profiter du coucher de soleil, tranquillement.

Une dernière chose, le 21 mars et le 21 septembre, le soleil se lève dans l’axe de la tour principale d’Angkor Vat, mais comme vous vous en doutez, vous serez des centaines à vouloir y assister…

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s