La soixante-treizième heure…

Vous imaginez vous passer 73 heures dans les transports ? 73 longues heures… et ce pour ne traverser qu’un pays, même pas le monde !

Un avion en ferait plus rapidement le tour !

Et bien, c’est ce que j’ai choisi de faire, la traversée des États-Unis en train.
Welcome on board !
2-resized-1

 

Tout d’abord, sachez-le, avec un peu d’organisation ce n’est pas si dispendieux que cela. En s’y prenant deux semaines à l’avance les billets ne vous couteront que 213$, pas mal non ?

Pour continuer à réduire les frais, emmener avec vous de quoi manger pendant cette longue traversée ! N’ayez pas peur d’avoir avec vous tout le confort possible et imaginable. Les personnes que vous croiserez dans le train auront avec eux : pantoufles, couverture, oreillers, bonnet de nuit, thermos, saucisson, fruits, boissons… tout ce qu’ils auront jugé nécessaire à leur bien-être, vraiment n’hésitez pas, car vous y êtes, ici point question de rallier rapidement deux points sur une carte, mais plutôt de profiter des presque 5500 kilomètres de panorama qui vont s’étaler devant vos yeux ébahis…

Pardon, cela vous surprend ? Vous ne vous y attendiez pas !? Autant de kilomètres, et en train?! Ah ah ah, soyons clair si vous le voulez et laisser moi vous donner chiffres, explications et cartes :

Première étape : de NYC à Chicago, bienvenu à bord du « lake shore limited », 1482 kilomètres, 2664 mètres d’ascension, 2479 de descentes, 18 heures et 40 minutes de transport à une vitesse moyenne de 77 kilomètres-heure… soyez patient !
NYC Chicago


Deuxième étape
: de Chicago à San Francisco, changement de train, nous voici maintenant à bord du « Californian Zéphyr », le train du grand Ouest, le train panoramique, celui de tous les superlatifs, que dis-je : l’orient express de l’occident !
Chicago San Francisco

Et pour cette partie tenez-vous bien, 3840 kilomètres,  11970 mètres d’ascension et 12170 de descente, 50 heures et 44 minutes et ce à une vitesse moyenne de 102 km/h.


Soit pour le tout, je vous le donne dans le mille :
-5322 kilomètres parcourus.
-14634 mètres de dénivelés positifs.
-14649 mètres de dénivelés négatifs.
-52 heures et 24 minutes de transport effectif.
-13 états traversés (New York City, New Jersey, New-Yrok, Pennsylvania, Ohio, Indiana, Illinois, Iowa, Nebraska, Colorado, Utah, Nevada et Californie).
-9 repas dans le train: une boite de céréales, 3 pamplemousse, 2 kilos de pommes, 5 bananes, 4 boites de sardines piquantes, 2 de thons, 1 paquet de pain de mie, 2 avocats, 1 boite de houmous, 1 repas au wagon restaurant, 7 chocolats chauds achetés au snack…
-Pas de douche! Je répète, pas de douche! Vous apprendrez donc à faire une toilette de chat dans les sanitaires du train (les gants de toilette ne sont pas fournis, mais depuis la Guyane, j’en ai toujours un, et vous aussi maintenant !)
IMG_9161IMG_4036IMG_4284

Ça y est, vous avez enfin vos billets ?, alors bienvenu et embarquons ensemble pour une ballade dans le temps. Vous voici effectivement sur le mythique route de la ruée vers l’Ouest : à travers l’ouest sauvage et ses grands espaces.
Mais aussi l’axe central de la révolution industrielle américaine, sa colonne vertébrale ! Le de chemin de fer servant à acheminer matériaux de construction et mains d’oeuvres tout au long du développement de ce pays
Il fut même une époque où emprunter cette voie était le summum du luxe !
Certes il a depuis périclité au profit de la voiture et de l’avion, mais pour qui veut découvrir les États-Unis le chemin de fer est un excellent moyen.
IMG_4489IMG_4409IMG_4115

Les avantages de ce genre de voyage ?

-Vous aurez le temps, vous ferrez donc des rencontres, pleins de rencontres, et encore plus de rencontres, tout le monde se parle, du Singapourien qui vous invite dans son pays lors d’un futur voyage (ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd) au mexicain qui vous invite à parler théologie et cannabis. Avec bien sûr des États-Uniens, des vrais, de ceux qui prennent le train comme vous, pour voir et découvrir, c’est une attraction à part entière !

-Quelle sensation grisante que de remonter le temps aussi doucement ! Chaque jour qui passe, je joue avec le temps, ou plutôt je joue avec ma montre. Pourtant je ne bouge pas, assis dans le train, la vie continue, s’écoule et s’effile jusqu’au prochain. Mais au prochain quoi ? Changement horaire bien sûr, c’en devient le rituel du soir. À quelle heure arriverons-nous demain ? Aucune idée, mais une heure plus tôt qu’aujourd’hui. Quelle heure est-il ? Une heure plus tard que demain. Amusant !
Le train s’en soucie-t-il, lui qui file immuable à travers la nuit, à travers ces étendues et les milliers de kilomètres qui nous séparent de notre but.

-Moi qui ne savais où aller aux États-Unis, ne sachant quel endroit parmi l’a myriade,  j’en ai eu, grâce à ce train, un très bel aperçu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Content? Heureux? Le referais-je? Absolument, et d’ailleurs je me prends maintenant à lorgner vers son pendant… L’Orient express!

D’ailleurs, on m’attend, je file, à bientôt!
IMG_3956

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s